credit immobilier maroc
123 245 annonces actuellement

Cherchez, Trouvez...!

Recherche avancée

Acheter un bien immobilier au Maroc

Acheter un bien immobilier au Maroc, n’est tout de même pas une opération enrobée de risques, mais il vous serait bénéfique de mieux savoir sur l’ensemble des éventualités afin de mieux choisir la bonne voie à parcourir. Que ce soit pour votre achat résidentiel, ou commercial, Louer Vendre Au Maroc, vous conseille avant d'acheter au Maroc de contacter l’agent immobilier professionnel sur votre région, ou sur la région dans laquelle vous comptez investir en immobilier au Maroc, sur le répertoire des Agences immobilières présent sur le portail.

Le choix de cette voie, vous permettra de découvrir une panoplie riche en biens immobiliers, un conseil sur le futur de la zone objet d’investissement, ainsi que d’avoir une assistance et conseil dans toutes les étapes administratives, ce qui vous épargnera tout genre de pépins ou mauvaises surprises. Il est jugé important de vous informer également, qu’il est indispensable, de consulter un Avocat, ou notaire, avant de procéder à l’achat ou même à la signature du compromis de vente. Et pour mieux connaitre l'atmosphère des investissements au Maroc, le portail vous dédie une rubrique 100 % conseils, cliquez : Pièges à éviter lors d’un achat immobilier.

Bon à savoir :

Il est préférable, lors de chaque opération d’achat, que ce soit à vocation résidentielle, commerciale ou industrielle, de voter pour tout type de bien titré, afin d’éviter tout genre de problèmes d’héritier ou d’imprécision de plans, dans l’avenir, des types de biens communément connus par les bien « Milkia », qui sont généralement régis par la loi Musulmane.

Bénéficier du droit d’obtenir le certificat de propriété, avant la signature de n’importe quel engagement, ce document est généralement délivré en langue arabe avec une possibilité de traduction en langue étrangère particulièrement le Français. Le certificat de propriété précise le propriétaire de bien, sa nature juridique, sa superficie, ainsi que sa situation cadastrale, et il est généralement fourni par le propriétaire, ou tiré par le notaire, auprès de la conservation foncière.

Vous pouvez également obtenir une note de renseignement d’urbanisme, auprès de l’agence urbaine. Ce document permet de mieux identifier vos droits sur la nouvelle acquisition, on cite à ce vote, savoir si vous avez le droit de surélever l’habitation, ainsi que le nombre des étages accordé. Pour rappel, afin d’obtenir ce document, il est essentiel d’avoir un pouvoir spécial du propriétaire, avoir un plan de situation, un plan cadastral, un certificat de propriété, ainsi que la copie de l’identité du propriétaire principal.

- se faire aider par notre annuaire d'agences immobilières au maroc

La partie juridique

Un compromis de vente est généralement considéré comme étant une promesse de vente et d’achat. Il est alors une base, sur laquelle, l’acheteur peut conquérir un prêt bancaire. Le document en question peut regorger un nombre important de conditions, afin de finaliser l’achat/vente dans de bonnes circonstances.

La seconde étape, est l’acte de vente, qui se fait obligatoirement devant un notaire, le document peut être délivré en arabe ou en Français, selon la demande des deux parties (Acheteur – Vendeur), comme peut être traduit à une autre langue étrangère.

Pour protéger les droits de chacun des deux partie, le Notaire conserve les fonds de l’acheteur, jusqu’à l’inscription du bien objet de la vente sur les livres fonciers, c’est également lui qui se charge de régler les impôts agrafés au vendeur, dans le cas où cette mission lui a été demandée, dans le cas inverse, le notaire garde les fonds, jusqu’à réception d’un justificatif de paiement des impôts.

Les frais d’achat

  • - L’enregistrement : 4 % du prix de vente pour les biens construits & 6 % pour les terrains nus.
  • - Les droits d'inscription à la Conservation foncière : 1 % du prix de vente; Les droits d'hypothèque bancaire : 1 % du montant du crédit bancaire.
  • - Les honoraires du notaire : Ils jonglent généralement entre 0,5 % et 1 % (Sans dépasser le 1% du prix de vente).

 

Voir d'autres articles