credit immobilier maroc
116 576 annonces actuellement

Cherchez, Trouvez...!

Recherche avancée

Avant d’Acheter au Maroc

Que vous soyez un Marocain résident au Pays, un MRE ou un étranger désirant d’investir en immobilier au Maroc, les experts en ce domaine, suggèrent à tout individu, de suivre certaines étapes Avant d’Acheter un bien immobilier au Maroc, afin d’arriver à une concrétisation sans pépins. Que vous soyez dans le besoin d’un bien résidentiel ou professionnel, les conseils Louer Vendre Au Maroc, vous aideront à tout savoir sur le crédit immobilier au Maroc.

Identifiez votre besoin :

Avant d’Acheter au Maroc, il est si important de bien identifier votre besoin. Essayer de savoir quel rythme de vie désirez vous dans votre future résidence ou quelle tranche de client sera-t-elle visée par votre activité commerciale ; Il est absolument indispensable de déchiffrer vos objectifs, afin de voir plus clair sur la ville qui vous convient, le quartier adéquat à votre famille en matière d’infrastructures, ainsi que l’atmosphère idéal qui correspond parfaitement à votre budget.

Se familiarise avec le marché :

Les experts Louer Vendre Au Maroc conseillent de multiplier les visites de biens, de naviguer sur les portails en ligne dédiés à l’immobilier au Maroc, ainsi que de se doter d’un esprit comparatif très dense, afin de mieux se familiariser avec le marché local et tout savoir sur les avantages Fiscaux au Maroc, pour réussir votre projet d'investissement sans surprises.

Voter pour des biens immobiliers tirés :

Les natures juridiques des biens immobiliers au Maroc les mieux connus sont, les biens titrés et les bien « Melkia ». Ce dernier représente tout type de biens non titrés à la conservation foncière, régis par le droit musulman, dont le droit coutumier ne figure pas au cadastre Marocain. Généralement, c’est une propriété en manque de plan de situation, et de superficie exacte. Soit une immense imprécision, encerclée de risques.

Pour en être dans le juste, il est conseillé d’opter pour des biens titrés, ce genre de propriété, représente l’ensemble des biens inscrits au Cadastre, ainsi qu’à la conservation foncière, ce qui justifie clairement l’identité du bien, on cite dans ce sens : Le propriétaire, la superficie les plans et bien encore. Pour rappel, cette forme juridique, radie chaque droit ou titre antérieur.

Se doter d’un compte bancaire au Maroc :

Pour la catégorie des étrangers non résidents, désirant de s’approprier un bien immobilier au Maroc, il vous sera obligatoire, d’ouvrir un compte en dirhams convertibles en devise. Afin de faciliter chaque opération de transfert de fonds, nécessaire à l’achat du bien désiré. Généralement, c’est votre banque qui procède à la déclaration de la transaction auprès de l'Office des Changes, pour que vous puissiez bénéficier, en cas de revente, du rapatriement des fonds et de la plus-value.

Signez votre contrat de vente auprès d’un notaire :

Le Notaire, est un officier public, qui intervient dans l’ensemble des processus de l’acquisition où de vente de tous types de biens immobiliers immatriculés. Tout simplement le professionnel, nommé par Darir Royal, à qui il faut revenir pour sécuriser chaque transaction, ainsi que d’obtenir toute l’information juridique 100 % juste.

Impôts et taxes

Toute transaction immobilière, au Maroc comme en France, s'accompagne du règlement d'impôts et de frais divers :

 

1- Droits d'enregistrement : 2,5 % du montant de la transaction (Taxe sur la Valeur Ajoutée incluse),
2- Taxe notariale : 0,5 %,
3- Frais de conservation foncière : 1 % + 150 dirhams (1 dirham = environ 0,09 €, soit 13 €),
4- Mise à jour des constructions à la Conservation Foncière (si nécessaire) : 0,5 % + 75 dirhams (soit environ 7 €),
5- Honoraires du notaire : 1 %, avec un minimum de perception de 2 500 dirhams (soit environ 223 €), et la TVA à 7 %,
6- Frais divers (timbres, etc.) : 1 500 à 3 000 dirhams environ suivant les dossiers (entre 133 et 267 €),
7- Honoraires d'agence immobilière (le cas échéant).

Voir d'autres articles