credit immobilier maroc
120 901 annonces actuellement

Cherchez, Trouvez...!

Recherche avancée

L’immobilier au Maroc

Même si le secteur immobilier au Maroc a connu une baisse légère en 2013 et 2014, l’année 2015 s’annonce révélatrice et affecte positivement l’économie du pays. Depuis la mise en place d’un politique visant à avantager les investisseurs étrangers, les divers programmes de rénovation et le développement des chantiers de construction, le marché du ciment marocain se porte parfaitement bien.

Le dynamisme du marché immobilier au Maroc

Avec un développement touristique intégré et durable, le Maroc n’est pas loin de la stabilité au niveau de son secteur immobilier. Cette année, les nombres d’investisseurs européens et des étrangers qui s’installent sur le pays ont connu une croissance considérable. En effet, ce secteur grandissant est l’un des piliers qui dynamisent l’économie du pays. À l’heure actuelle, la demande tend à s’accroître dans presque toutes les villes du Maroc. Cette progression considérable est due à plusieurs facteurs.

À titre de rappel, l’immobilier au Maroc avait traversé une année morose en 2013. Afin de combler le déficit de l’année dernière, l’État marocain a décidé de mettre en place une politique plus agressive pour redynamiser le secteur. Parmi les programmes du gouvernement, les investissements dans les neufs, la modernisation des infrastructures, l’exonération fiscale ainsi que les prérogatives destinés aux investisseurs étrangers ont vraiment fait leur preuve. Entre autres, la création de l’espace aérien pour les compagnies aériennes low-cost est une des raisons qui ont boosté le marché de l’immobilier au Maroc.

Comme la demande est dernièrement confrontée à un marasme à cause des flambées de prix, l’État marocain tient également à résoudre urgemment l’insuffisance de l’offre adaptée à toutes les classes de la population. La priorité est surtout axée sur la stabilisation du marché et la diversification des offres de logements.

L’offrecomble-t-elle la demande ?

Beaucoup considèrent que le marché de l’immobilier marocain se focalise généralement sur le luxe et les logements haut de gamme. En effet, les produits phares du pays comme le riad et le palais gardent toujours la cote. Selon les promoteurs immobiliers, les biens luxueux d’une valeur allant de 300 000 à 1 000 000 € dans les villes comme Agadir, Rabat, Fès, Tanger, Essaouira, Casablanca… sont les plus prisés. Étant donné que les professionnels s’orientent depuis des années dans les biens haut de gamme, les gens de classe moyenne ont du mal à trouver les offres qui répondent à leurs attentes. En bref, ils ne sont pas bien servis.

Grâce au programme du gouvernement marocain visant à diversifier l’offre de logements, toutes les classes de la population peuvent trouver des biens adaptés à leurs pouvoirs d’achat. Le but n’est pas seulement de satisfaire les besoins de la population locale, mais également ceux des investisseurs et acheteurs étrangers. Il est à noter que le programme neuf est accompagné de diverses prestations haut de gamme comme les palmeraies, patio, hammam, piscine… Pourtant, ils sont vendus à des prix plus attractifs. Bien évidemment, le prix dépend de la surface, de la ville ainsi que de son emplacement.

À l’heure actuelle, les chantiers de construction ne cessent de se multiplier au Maroc ; ce dans le but de dynamiser le secteur de l’immobilier ainsi que de répondre aux besoins de toute catégorie de demandeurs. L’offre de logements devient de plus en plus diversifiée allant du moyen standing au plus luxueux.

Voir d'autres articles